Photographies

Entrez a Kebir

Vous trouverez ici les photos suivantes (cliquez)

Kébiriens Groupes Mers-el-Kébir Objets

***

Pourquoi les gens ne souriaient-ils pas sur les vieilles photographies ?

Avez-vous jamais regardé une vieille photographie en noir et blanc et vous êtes-vous demandé « Pourquoi ce visage sévère » ? Vous avez peut-être entendu dire que c’était parce que le temps d’exposition de l’appareil de photographie était trop long, ou l’on vous a expliqué que les mauvais soins dentaires n’incitaient pas les gens à montrer leurs dents.

Bien que ces explications puissent jouer un rôle, la principale raison pour laquelle les gens ne souriaient pas sur les vieilles photographies avait surtout à voir avec la culture de l’époque.

Les gens souriaient rarement sur les portraits peints

Avant la photographie, le principal mode de préservation de l'image d'une famille ou d'une personne était un portrait peint sur toile. Il était d'usage sur ces tableaux réalisés sur commande d'avoir une contenance impassible et solennelle. Si les personnes souriaient ce n'était que légèrement.

Les grands sourires, montrant les dents, étaient considérés comme inappropriés pour un portrait. Même dans d’autres types de tableaux, les larges sourires étaient souvent associés à la folie, à l’ivresse ou à un comportement trivial et immature.

Lorsque la photographie a été introduite comme une nouvelle façon de préserver l’apparence d’une personne ou d’une famille, les gens ont continué la tradition des expressions sans sourire parce qu’elle leur était familière et que les standards pour représenter la ressemblance d’une personne n’avaient pas changés.

Quand avons-nous commencé à sourire sur les photographies ?

Qu’est-ce donc qui a changé ? Comment sommes-nous passés de la posture impassible à dire « souriez » ? Cela remonte à l’appareil photo Brownie de 1900, l’un des premiers appareils photo accessibles et abordables au public. Les gens ont commencé à photographier des personnes qui ne posaient pas pour un portrait formel, et qui pouvaient être des photos de personnes en train de sourire ou de rire.

À mesure que la technologie photographique devenait plus accessible aux gens ordinaires, la photographie du sourire spontané et candide est devenue plus courante. Les sourires se sont glissés dans la photographie plus formelle tandis que les gens choisissaient de se présenter différemment du stoïcisme d’autrefois.

***

De nos jours, quelque soit le photographe, ami, en famille ou par un professionnel, on vous dit « souriez ». Dites « fruit » en regardant l’objectif et le photographié, s’écrit « banane! » en ouvrant grand sa bouche parfois édentée. 
Dans le temps, on faisait des photos uniquement pour avoir un souvenir du personnage photographié sans se soucier de l’humeur des personnes. Ce n’est que plus tard que les photos instantanées sont apparues dévoilant en même temps des poses assez surprenantes, riant parfois, même souvent de bon cœur. Peut-être est-ce à ce moment là qu’on s’est aperçu que les photos souriantes sont plus agréables à voir, rappelant des bons souvenirs, que les précédentes. 
Au début du 20eme siècle, il était plus convenable de voir un militaire en uniforme, un communiant (ante), des jeunes mariés, des personnes âgées très sérieux dans des postures dignes et non hilarantes. De même que les personnes qui se faisaient faire le portrait par un peindre, ne pouvaient rester durant des heures de pose, le sourire aux lèvres sans risquer d’avoir des crampes aux zygomatiques. 
Y’a-t-il d’autres raisons du sérieux des personnages sur les vieilles photos crantelées ou cartonnées en noir et blanc ou sépia  ? Possible ! Mais je ne les connais pas. 

Antoine